Fabrice Dubois

La grande « œuvre » pédagogique de Robert : « le Conservatoire de musique à Rayonnement Communal Henri Sauguet »

Ma première rencontre avec Robert remonte au début des années 90, pendant ma période étudiante lors d'un entretien sur la vie musicale à Martigues. Il m'est apparu passionné et très investi dans son rôle de chargé de mission musique auprès du service culturel de la ville de Martigues.
J'étais assez impressionné par sa capacité à analyser la situation de l'école de musique, moi-même ayant été un ancien élève de cette structure alors en pleine mutation.
On lui confiait la lourde tâche de faire un état des lieux de l'école.
Il entreprit sa restructuration. Elle fut progressive, et lui fallut beaucoup de patience, de pragmatisme et un investissement sans faille : « Robert, lâche un peu, ça tourne ! » lui disait-on parfois.
Robert s'entoure au fil des années d'une équipe d'enseignants diplômés parfois artistes musiciens aussi, compétents et surtout motivés dans cette nouvelle entreprise.
Désormais, la culture musicale, l'exigence qualitative de l'enseignement, le suivi des élèves (évaluation continue) et la pratique collective (jeu en public) sont les notions développées et inscrites dans le projet de l'établissement.
Sous sa direction, le Conservatoire a bénéficié de la reconnaissance des institutions et obtenu l'agrément du Ministère de la Culture en 1994.
C'est aussi l'état d'esprit qui est à retenir : il a réussi à insuffler une atmosphère familiale au sein de l'école. Cela se vérifie au dynamisme de l'équipe et à travers la reconnaissance du public. Robert était parfois « bougon » mais toujours bienveillant. Il encourageait chacun d'entre nous dans nos projets et nous faisait confiance.

Il ne connaitra pas le nouvel établissement inauguré en février dernier. Bien avant les premières études de ce futur bâtiment, il m'associait très souvent à ses réflexions, à l'agencement des salles, l'ouverture de nouvelles disciplines....
J'appréciais ces discussions avec lui sur le monde musical en général. Nous passions parfois des heures à imaginer, envisager, conceptualiser, alléger ceci, renforcer cela ...
Un peu comme pour ses œuvres musicales, le directeur a ce point commun avec le compositeur : la délivrance est lente mais tellement captivante.
Merci Robert,

Fabrice Dubois
Coordinateur pédagogique au C.R.C de Martigues
(Chargé de diffusion des actions musicales auprès de Robert)